Le vin, c’est tout un art, qui n’est pas à la portée de tout le monde. Lors d’une occasion particulière, d’un événement à fêter, une bonne bouteille de vin est souvent de mise. Mais comment la choisir ? Comment distinguer un bon vin ?

Le prix ne fait pas tout

En tant que néophytes, on pense parfois que la qualité se reflète forcément dans le prix et que donc plus c’est cher, plus c’est un gage de qualité. Faux, oubliez ce préjugé ! Il existe de très bons vins à faible coût et des vins hors de prix difficilement buvables.

Par contre la bouteille peut, elle, dans une certaine mesure, refléter la qualité de son contenant. Abstenez-vous d’acheter du vin contenu dans des bouteilles en plastique ou entreposé dans des cartons, il est rare qu’il s’agisse de grand cru.

Attardez-vous sur l’étiquette

Cela semble être une tâche fastidieuse quand un rayon d’une centaine de bouteilles s’offre à vous. Inutile de les regarder toutes, attardez-vous sur celles qui vous inspirent et si les annotations « mise en bouteille en propriété », « sur le domaine » ou encore « Vin AOC (appellation d’origine contrôlée) » sont inscrites, c’est déjà bon signe, cela signifie que votre vin n’a pas été fabriqué par n’importe qui, qu’il respectent des normes.

L’accorder avec l’accompagnement

Un très bon vin peut facilement perdre de sa prestance s’il ne s’accorde pas avec son accompagnedinner-meal-table-winement, alors que si il est bien choisi, il peut apporter une valeur ajoutée à votre plat.

  • Les fruits de mer, tels que les huîtres ou les noix de Saint-Jacques s’accordent parfaitement avec un Blanc sucré aux arômes fruités d’agrumes, idéalement un La bélière (Bordeaux).

 

  • Un filet de porc ou un magret de canard se marieront davantage avec un vin rouge, un Mouton Cadet (Bordeaux) par exemple, aux arômes de myrtilles et d’épices, s’y prêtera parfaitement.

 

  • Le poisson, quant à lui, se déguste avec un vin blanc ou un rosé léger comme l’Agneau Rosé.

 

Quand déboucher un vin

Il faut savoir que tous les vins ne vieillissent pas de la même façon. Et qu’à partir du moment où vous le débouchez une réaction due à l’oxygénation du vin a lieu. Plus le vin a un potentiel de vieillissement, moins son goût en sera impacté.

Mais dans le cas où un vin aurait déjà amorcé son déclin, l’attente entre l’ouverture et la dégustation pourrait avoir des conséquences néfastes.

A retenir : les rouges forts sont à déboucher 2 à 4h avant. La plupart des blancs et des rouges, 1h avant. Les vieux vins et les blancs secs sont eux à déguster dès le service.

 

Written by fguyot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *