L’artiste phare du street-art continue son ambition de faire du Monde un musée à ciel ouvert. Après avoir colonisé de ses œuvres les favelas de Rio, le mur séparant Israël de la Palestine, les murs de Marseille, on le retrouve cette fois-ci dans la Big Apple pour son “Walking New-York”.

JR un artiste français à travers le Monde

Portrait d'une génération de JR

JR est la figure emblématique du street-art engagé, reconnaissable à ses lunettes de soleil et son chapeau . En arpentant le Monde, il touche toujours un peu plus à son objectif de démocratiser l’art et de l’afficher partout. Ses collages photographiques mettent en avant des portraits d’anonymes et à travers eux, l’histoire de chacun.

Ses nombreux projets ont toujours un sens et sont porteurs de messages. Ainsi, à ses débuts, il collera des portraits de jeunes de banlieue dans des quartiers chics de Paris. Ce premier projet “Portrait d’une génération” donnera le ton pour la suite de son Oeuvre.

JR ne se cantonne pas uniquement au seul périmètre du collage photo. En effet, il s’intéresse aussi aux autres formes d’art qu’il vient porter dans ses projets. Ainsi, depuis 2014, son ballet “Les Bosquets” créé en collaboration avec le New-York City Ballet met en scène 42 danseurs sur des musiques de Woodkid, un de ses amis artistes.

Walking New-York

Walking New-York de JR

En 2014, il explore le sujet de l’immigration qui l’amène à Ellis Island. Il compte alors mettre en lumière la mémoire des millions d’immigrants qui sont passés par cet endroit symbolique. C’est ainsi que le projet Unframed Ellis Island a pris forme, et s’est concrétisé par le collage de portraits d’immigrants dans la partie abandonnée d’Ellis Island.

De ce projet, est né le souhait du New-York Times de contacter JR pour une collaboration. Tout naturellement, l’artiste a souhaité que ce projet s’inscrive dans la continuité de Unframed Ellis Island. C’est donc de cette façon que JR a initié le projet Walking New-York.

Ce dernier met en lumière l’immigration moderne, à travers des clichés de nouveaux arrivants à New-York saisis par JR. Cette fois-ci c’est le sol que JR et son équipe ont investis pour coller le portrait d’un immigrant de 20 ans venant d’Azerbaidjan. Ce collage au sol, haut de 50 mètres est passé inaperçu jusqu’à ce qu’il fasse la couverture du New York Times Magazine !

 

 

Written by Alexandre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *