Cocorico ! C’est la fête du slip ! On s’explique… La marque de sous-vêtements et accessoires qui a buzzé dans l’hexagone tente à présent de conquérir le monde, doucement mais sûrement, en commençant par le marché asiatique. Une belle histoire d’entreprenariat que l’on vous raconte ici.

Le Slip Français : la France en mode rétro

Créée en 2011, la marque distribue à l’origine des sous-vêtements et accessoires pour homme en majorité sur internet. Vantant une production 100% française, la ligne de produits s’est ensuite étendue et diversifiée, avec des slips pour femme et enfants, mais aussi des charentaises, des marinières, des espadrilles, des maillots de bain ou encore des serviettes de plage.

Guillaume Gibault

C’est sur un pari que ce succès franco-français a vu le jour. Guillaume Gibault, issu d’HEC Paris, a créé le buzz par le lancement de son « slip qui sent bon » sur la plateforme My Major Company. Ce jeune diplômé a donc su attirer l’attention des médias nationaux et internationaux et aussi des consommateurs français, dans un premier temps. Avec un petit côté rétro des années 50-60, et quelques touches de modernité, la marque fait parler d’elle surtout sur les réseaux sociaux, adoptant un ton décalé et surfant sur la tendance du made in France.

Le Slip Français : des boutiques en France et à l’international

L’ouverture en octobre 2014 d’une boutique dans le Marais, quartier de la mode à Paris, a permis de toucher des clients qui ne vont pas forcément sur internet, la pierre angulaire du business de la marque. Guillaume Gibault a pour projet d’ouvrir une seconde boutique dans le quartier des Abbesses, à proximité de Montmartre dès le 15 juin 2015.

slip-français-marque

Ayant enregistré un chiffre d’affaires d’1,5 million d’euros en 2014, le Slip Français dévoile ses ambitions à l’international, notamment en Asie. Un point de vente vient tout juste d’ouvrir à Hong Kong, grâce aux 2 millions d’euros obtenus auprès de 360 Capital Partners, un fonds d’investissement européen. La marque made in France prévoit également l’ouverture d’une boutique à Tokyo d’ici 2016 et souhaite s’étendre à d’autres pays asiatiques. Pour la suite, les projets sont dirigés vers l’Europe, les États-Unis et la France.

Written by Alexandre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *