Que vous soyez un sportif du dimanche ou un athlète de haut niveau, vous serez d’accord sur au moins un point : notre corps est fait pour bouger afin de diminuer le stress et augmenter dans le même sens notre estime de soi et notre moral. Selon le Dr Eric Lorrain, médecin du sport et président de l’Institut européen des substances végétales à Grenoble, 80% des gens ne bougent pas assez. S’il est d’adage de dire : « aux grands maux, les grands remèdes », la tendance est plutôt à l’usage des plantes. La phytothérapie en est un bon exemple. Découvrez sans plus tarder, un guide des plantes adaptogènes pour améliorer vos performances sportives.

Homme faisant de la musculation en extérieur

Sportifs : pourquoi recourir à la phytothérapie ?

La phytothérapie est un excellent moyen pour se soigner en douceur. Chez les sportifs, on le considère habituellement comme un remède efficace. Jugée sans effets secondaires, elle permet de remédier à de nombreuses blessures au quotidien.

À chaque situation, sa plante

Que vous souhaitiez maximiser vos performances, soigner instantanément certaines blessures ou encore optimiser la récupération de votre organisme, sachez qu’à chaque maux correspond une plante médicinale donnée.

Ci-dessous, quelques exemples d’herbes du monde à utiliser selon votre situation.

Anticiper la récupération

Remédier à la fatigue et renforcer la vitalité: tels sont est en général les soucis majeurs des sportifs. En tout bon sportif qui soit, la récupération physique et psychique est cruciale pour éviter l’épuisement. Vous avez ainsi le choix d’opter pour des préparations simples ou des cocktails de plantes pour y parvenir.

  • Le ginseng sibérien : cette décoction s’adressera aux sportifs de haut niveau ou encore aux sportifs désireux de se remettre au sport.
  • Cocktail de tribulus, gingko et ginseng : cet extrait standardisé de plantes fraîches sera destiné aux amateurs et professionnels de l’expédition en haute montagne. Il sera à prendre juste avant le départ, afin de prévenir les malaises en rapport avec l’altitude et les engelures.

Rééquilibrer l’hyperactivité

La dépendance au sport est pour beaucoup de personnes, un moyen de tester leurs limites quitte souvent à frôler la suractivité : une situation dangereuse qui peut favoriser des blessures à risques à l’exemple des fractures, des tendinites et autres claquages.

Afin de limiter les comportements à risques, on choisira d’emblée des plantes médicinales capables d’agir directement sur notre nervosité et notre tendance à la suractivité, comme :

  • Le griffonia : également appelée plante du calme, cette herbe du monde agit directement sur la sérotonine afin de calmer un tempérament explosif. Elle est généralement proposée en pharmacie sous forme d’EPS et est conseillé en cas de nervosité psychique.
  • La valériane : dans le cas d’une nervosité physique, vous pouvez opter pour la valériane afin favoriser la nervosité au niveau des membres. Cette plante a la capacité de limiter voire atténuer la survenue des crampes et par la même occasion, de détendre les muscles.

Remplacer les anti-inflammatoires classiques

Après une course effrénée ou une compétition, il n’est pas rare de ressentir des malaises et autres palpitations. Plutôt que d’utiliser des médicaments de synthèse à risques comme les antalgiques pour soulager vos douleurs articulaires et crampes abdominales, pourquoi ne pas tout simplement recourir aux anti-inflammatoires végétaux ?

  • La griffe du diable : aussi connue sous le nom scientifique harpagophytum. On l’associera avec le saule pour soulager l’estomac et détoxifier les intestins. Pour ce faire, il vous suffira de prendre 1 comprimé le matin et un autre le soir.

Guérir localement les blessures

Douleurs articulaires et musculaires, c’est le lot de quotidien des sportifs. Afin de soulager et guérir localement ces blessures, vous pouvez recourir à :

  • La prêle : utilisé dès la survenue d’une entorse, ce reminéralisant permet de réparer vos tissus et par la suite, de les reminéraliser. Il peut être ou non associé à l’hamamélis pour réparer vos vaisseaux ou remédier à un problème hémorragique. Le tout est à prendre en EPS en pharmacie pendant 8 à 15 jours à raison d’une cuillère à café le matin et une autre le soir.

Written by Alexandre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *