Parce que le bon fonctionnement de notre organisme devrait être une préoccupation qui nous touche tous, l’alimentation alcaline est l’occasion parfaite de vous sentir plus en forme sans faire de régime. Adoptez-le plutôt comme un nouveau mode de vie, on vous explique comment !

Qu’entend-t-on par aliments alcalins ?

Les aliments alcalins sont, par définition, l’opposé des aliments acides. L’idéal serait, dans la vie de tous les jours, de tendre vers ce type d’alimentation. En effet, avoir une alimentation acide sollicitera beaucoup plus vos poumons et vos reins et en excès dérèglera votre métabolisme créant fatigue, insomnies, anxiété, douleurs multiples et vieillissement précoce… Rien que ça !

Parmi les aliments les plus « acides » on peut citer principalement : les protéines animales (viandes, poissons…), les céréales (complètes ou raffinées), le café, les laitages, les graisses raffinées…

Les aliments alcalins, dits « basiques » du fait de leur PH neutre voire fort (un aliment est alcalin quand son indice de PH est entre 7 et 14), sont donc là pour rectifier le tir.

Quels sont les aliments alcalins ?

Heureusement, ils sont nombreux et nous en consommons déjà une bonne partie au quotidien… Du moins pour certains !

  • Les légumes verts :

Dans l’idéal qu’ils soient le plus possible frais et de saison, ils peuvent être consommés crus ou cuits doucement (afin de ne pas enlever leur pouvoir alcalinisant). Les tomates, par exemple, deviennent acides lors de la cuisson, il vaut donc mieux les consommer crues le plus souvent possible.

Les pommes de terre, potirons, ignames et patates douces peuvent aussi créer de l’acidité, il est donc préférable de ne pas en manger plus de trois fois par semaine ;

  • Les fruits frais :

Tous les fruits peuvent être consommés, en particulier les pamplemousses et les citrons : goût acide ne veut pas dire aliment acide !

Attention cependant aux fruits très sucrés qui peuvent créer de l’acidité ; Alcalins

  • Côté céréales, oubliez le blé et allez plutôt voir du côté du quinoa et du sarrasin ;
  • Essayez de remplacer le plus possible les produits laitiers par des laits végétaux (lait d’amande, lait et yaourt de soja, feta…) ;
  • Les graisses raffinées peuvent être remplacées par des graisses « naturelles » : avocat, huiles pressées à froid (les ajouter après la cuisson), graines oléagineuses (amandes, graines de tournesol, noisettes…) ;
  • Pour les cafés et thés caféinés, la tâche sera plus difficile pour certains mais pas impossible (on y croit). Et si vous avez soif, grande nouvelle : buvez de l’eau !

Bien évidemment, ce type d’alimentation ne s’adopte pas du jour au lendemain. Il faut aller à son rythme en introduisant et retirant les aliments que l’on veut.

Les aliments acides ne sont pas à éradiquer complètement de notre alimentation, par exemple pour les viandes et poissons favorisez les produits de qualité pour préserver les nutriments ou, pour les plus audacieux, vous pouvez les remplacer par le tofu, riche en protéines.

L’idéal pour notre organisme serait que pour un aliment acide, nous consommions deux aliments alcalins. La balle est dans votre camp !

Written by Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *